Éviter et minimiser les blessures simplement à la capoeira.

Artigo em português disponível aqui:  Evite e minimize lesões simplesmente na capoeira 

 

Contrairement à la pétanque, jouer la capoeira épuise fortement notre organisme.

 

Pendant la ronde, le corps alterne sans cesse entre des périodes d’inactivités totales et des périodes d’intenses activités plus ou moins explosives.

 

En agissant de la sorte, nous risquons la blessure, la hantise du capoeiriste. Il n’y a rien de pire que de regarder les autres jouer tout en sachant que nous ne pouvons rentrer dans la roda.

 

blessure-pgDans la capoeira il y a deux choses qu’il est impossible d’éviter.

 

La première est de tomber, car tout capoeiriste est tombé et continuera de tomber. Plus vite tu te feras à cette idée mieux c’est!

 

La deuxième est que tôt ou tard, en enchaînant les entraînements à répétition, les stages, les rondes de capoeira tu finiras par te blesser. Ce n’est qu’une question de temps.

 

Malgré tous les bienfaits que la capoeira possède tu finiras par te blesser car nous sommes des êtres faillibles. Cependant, 80% des blessures que l’on a peuvent être éviter ou sérieusement diminuer d’où l’intérêt de suivre quelques principes basiques.

 

Prendre le temps de s’écouter

 

Les dommages corporels n’arrivent pas d’un coup de baguette magique. La plupart du temps nous ressentons des signes avant-coureurs nous alertant qu’il est l’heure de réduire la cadence.

 

Coup de mou, picotements, passage à vide, sensations de mollesse, courbatures, crampes. Tous ces signes cliniques agissent comme les motifs d’un tableau de bord. Les voyants passent au orange, puis au rouge et si nous n’agissons pas, les dégâts arrivent.

 

Traiter les causes en amont éloigne le risque de blessure grave pour notre corps.

 

Relaxa!

relax2  En se crispant, vos muscles ne peuvent plus emmagasiner suffisamment d’oxygène. Les canaux sanguins ont du mal à se dilater réduisant ainsi l’apport en nutriments de tes cellules et de tes tissus.

 

Les tendons se raidissent, tes fascias se durcissent et tes muscles deviennent progressivement aussi dur que de la roche. Ton corps entier se rabougrit et se recroqueville sur lui-même.

 

En voie de conséquence, tu deviens cassant, tu es en proie aux claquages, déchirures musculaires, maux de dos…

 

Le temps est venu de ralentir et de commencer à se décontracter. Prends l’habitude de travailler lentement et en souplesse pour ne pas brusquer ton corps

 

N’oublie pas de sourire ! La capoeira est un jeu, prend du plaisir à échanger avec l’autre et tu pourras te détendre beaucoup plus facilement.

 

Prends exemple sur tes aînés, n’as tu pas remarquer avec quelle facilité ils font de la capoeira. Ils jouent avec aisance sans se précipiter, en harmonie avec la bateria.

Conseils pratiques

 

La respiration est la clé pour évincer tous types de blessures. Il n’y a rien de pire que de faire de la capoeira en apnée. A ce rythme tu ne tiendras que quelques secondes.

 

Tu peux pratiquer des exercices de respiration avant l’entraînement et après l’entraînement pour favoriser la détente de tes muscles. Sinon tu peux tout aussi conscientiser ta respiration lorsque tu reproduis les mouvements vu pendant ton cours ou lorsque tu es dans la ronde.

Les assouplissements

 

Les étirements sont excellents pour bien préparer un muscle avant l’effort et après l’effort pour le soulager et améliorer sa récupération. Pratique les sans modération en essayant chaque jour de t’ameliorer.

 

Je sais qu’il est très tentant d’aller jouer à froid et que le son du berimbau est aussi doux que le chant des sirènes, mais il n’empêche que ce passage est obligé si tu souhaites minimiser les risques de sévices corporels

L’alimentation

 

En effet, l’alimentation a un rôle majeur sur ta capacité à prévenir et guérir les lésions du corps.

 

Quelques règles simples doivent être adopter. Un muscle a besoin essentiellement de glucides, d’eau et de minéraux. Selon ta morphologie et ta capacité métabolique, tu devras veiller à en apporter suffisamment à tes organes.

 

Autrement dit, veilles à consommer des sucres avant l’effort si tu en ressens le besoin et à t’hydrater correctement. Après l’effort, penses à faire le plein de minéraux, notamment le sodium, qui se retrouve évacuer en grande partie via la transpiration.

L’article qui suit Introduction à la Nutrition est un complément à cet article

2 réflexions au sujet de « Éviter et minimiser les blessures simplement à la capoeira. »

Laisse ton commentaire avant de partir