La capoeira peut-elle nuire à la santé?

Artigo em português disponível aqui A Capoeira pode afetar a saúde

Qu’est-ce que la santé ?

La santé est un état complet de bien-être physique, mental et social et ne consiste pas seulement en une absence de maladie ou d’infirmité. Cette phrase n’est pas de moi mais figure en première page de la Constitution de l’Organisation mondiale de la Santé.

Chacun de nous est en quête d’une bonne et excellente santé, et encore plus lorsqu’il s’agit de celles de nos enfants. Nous payons mensuellement une mutuelle qui couvre nos soins courants et nos soins hospitaliers.

Nous avons tous un médecin de famille qui nous suit, nous conseille lorsque nous avons le moindre souci. D’ailleurs à chaque fin d’année, nous ne manquons pas de nous souhaiter une bonne année et une bonne santé.

Entre nous, j’aimerais pratiquer la capoeira le plus longtemps possible. La capoeira une fois qu’elle nous tient, elle ne veut plus nous quitter et je suis sûr que tu sais de quoi je parle !

Cependant, plusieurs éléments m’ont interpellé et m’ont poussé à me poser la question qui sert de titre à cet article.

Blessures à répétitions

Toute personne qui pratique la capoeira peut témoigner des bienfaits qu’elle a sur le plan physique (souplesse, force…) et mentale (mieux-être, diminution du stress…).

   Malgré tous ces avantages, tout le monde dans son entourage constate le nombre de capoeiristes qui ont un voire les deux genoux endommagés, subi une blessure au pied ou à l’épaule. Existe-t-il un certain seuil où la capoeira nous fragilise plus qu’autre chose ? Mes observations me poussent à y répondre favorablement.

Certains mouvements peuvent t’ils nous laisser des séquelles sur le long terme ? Je répondrai de nouveau oui. A ce sujet, je ne compte même plus le nombre de personnes qui ont dû mettre fin aux entraînements de capoeira suite à des blessures graves.

La capoeira comporte des risques, rien à voir avec le golf ou la pétanque. Tout capoeiriste peut faire les frais d’une pratique non adapté à ses capacités physiques

Effectivement, nous trouverons toujours des sports beaucoup plus dangereux que la capoeira comme le rugby ou le football américain où le risque de commotions cérébrales est fortement élevé.

Les boxeurs sont une population comportant un risque élevé de développer une maladie neuropsychiatrique.

Cependant, aucune étude a été mené sur la capoeira qui nous permet d’affirmer qu’il existe un danger réel sur la santé.

Usure

En outre, nous devons prêter attention à la façon dont vieillissent nos capoeiristes et comment évoluent leur jeu avec le temps. Il est clair que nous ne pouvons demander à un capoeiriste de 40 ans de jouer de la même manière qu’il jouait à ses 20ans. Le temps de récupération s’allonge avec l’âge, les organes vitaux ne fonctionnent plus aussi bien qu’avant.

Néanmoins, on remarque 2 classes de capoeiristes :

  •   La première qui réussit à gérer cette étape de la « vieillesse » et qui réussisse à gérer convenablement les effets du temps Ex : Mestre Boinho (Filhos de Bimba), Mestre Medicina (Grupo Capoeira Raça), ou encore Mestre Cobra Mansa (Fica) pour ne citer qu’eux
  •   Et les autres qui jouent beaucoup moins voire plus du tout car leur état ne leur permet plus de le faire

Cette différence est dû à la méthode d’enseignement. Les mouvements de capoeira peuvent nous préserver à partir du moment où ils sont appliqués correctement

Avec la multiplication des championnats et compétitions de capoeira, le capoeiriste devient à présent un sportif de haut niveau. Contrairement aux autres sports les capoeiristes ne disposent pas d’un suivi médical approfondi pour leur permettre de bien préparer leur « carrière » post-championnat.

Une autre voie est possible, pour cela nous devons mesurer les dangers pour mieux les éviter.

Laisse ton commentaire avant de partir