BILAN le grand écart en 100 jours

BlLAN le grand écart en 100 jours

Le 8 mai 2017 je commençais un nouveau défi, celui d’avoir le grand écart en 100 jours après avoir accompli le défi de poster 30 vidéos en 30 jours sur différents thèmes de la capoeira.

Le défi a pris fin le 15 août 2017, nous allons dans cette vidéo faire un bilan de ce défi et tu vas savoir si je suis capable ou pas de réaliser le grand écart!

Avant que tu ne regardes la vidéo en dessous, voici la vidéo de présentation de ce défi. Clique ici 

Voyager léger :le mode d’emploi du capoeiriste

Voyager léger :le mode d’emploi du capoeiriste

Temps de lecture: 4min33

Je suis en ce moment même dans le bus direction la gare routière de Lisbonne. De là j’irai prenre l’autobus pour la ville de Sines. Sines est connu pour être la ville où le  navigateur Vasco de Gama est né.

Il est 14h11, le thermomètre affiche 33°, et je savoure enfin mon premier répit de la journée. J’ai bien cru que je n’allais jamais partir de Paris, de Beauvais même qu’est ce que je raconte !

On y reviendra à la fin, ce n’est pas de ça dont je voulais te parler mais de l’art de voyager léger. Nous  avons un vilain défaut, celui de transporter plus d’affaires qu’il n’en faut.

On charge les bagages, luttent pour tirer la fermeture éclair et boucler la valise pour au final n’utiliser que le tiers de ce qu’elle contient.

Comment en somme nous arriver là ? Existe-t-il des astuces ou des moyens pour ne plus se faire avoir et utiliser la totalité des vêtements que nous emmenons avec nous ?

Radicalité

Choisir est un acte pesant. Faire un choix demande du temps et de l’énergie. Plus les possibilités sont variés plus nous finissons épuisé mentalement après avoir décider.

Au moment de faire ta valise tu dois faire preuve de radicalité. Tu effectues une première sélection, puis tu affines au fur et mesure cette sélection pour te retrouver uniquement avec le minimum vital.

Marc Zuckerberg, le CEO de Facebook, a porté pendant très longtemps la même tenue.

A première vue on pourrait dire que c’est ridicule. Un des hommes le plus fortunés de la planète qui porte la même tenue tous les jours. Avec tout l’argent qu’il a, il pourrait se faire plaisir quand même.

En vérité, ce choix est extrêmement réfléchi. Diriger Facebook lui demande de prendre des décisions importantes tout au long de la journée. Hésiter entre porter une chemise beige ou une chemise bleu turquoise est un luxe qu’il ne peut pas se permettre. En réduisant la quantité de choix qu’il a  au quotidien il peut se focaliser davantage sur les autres décisions.

La prochaine fois que tu te retrouveras devant ton sac. Sois sans pitité! On épure au maximum.

 

L’ Esprit léger

É ligeiro, é ligeiro Paraná. Eu tambem sou legeiro Paraná. Comme le dit la musique, le capoeiriste est léger. Son corps est léger, son sac de voyage est léger et par-dessus tout son esprit est léger.

Voyager léger nous procure de la confiance, nous aide à relativiser.

5h47 mon réveille sonne. J’appuie sur le bouton « snooze ». 6h10 je me réveille en panique, a peine le temps de prendre une douche et de remplir mon sac en 10 minutes que je suis déjà parti de la maison.

En courant jusqu’à la gare je me revois en train de charger mon sac pour m’assurer que je n’ai rien oublié. Tout y est sauf mon k-way, mais c’est trop tard pour faire marche arrière, il est déjà 6h41. Mon covoiturage est a 7h20. Je ne vais tout de même pas faire attendre les autres passagers.

7h21, me voilà sur le lieu de rendez-vous, à cote de la mairie de Saint-ouen. Toujours pas de voiture…

7h33, Céline arrive enfin, je l’excuse pour son retard mon vol est à 10h30. J’avais prévu large. Enfin c’était ce que je croyais…

Relativiser et toujours prévoir l’imprévu

Je me présente au balcon de la Ryanair pour m’enregistrer. A ma grande surprise, mon interlocutrice me dit qu’il faudra payer une taxe pour retard d’enregistrement. Pourtant je n’ai pas de bagage en soute, il n’est pas encore 9h je suis dans les temps.

Sauf que Ryanair est une compagnie à part. L’enregistrement en ligne est obligatoire et réalisable 2h avant le décollage. J’étais arrivé 9min trop tard…

Ma carte d’embarquement en main je me présente devant la file d’embarquement. Un agent me dit qu’il est impossible de voyager avec deux bagages cabines. J’avais mon sac à dos et mon cavaquinho. Le sort s’acharne.

J’étais a deux doigts de m’énerver, et pourtant je suis loin d’être une personne colérique. En bon capoeiriste, j’ai dû cette fois-ci jongler pour ne pas payer une nouvelle taxe. La preuve en image.

Sur l’image, tu peux  apercevoir mon cavaco dans un sac et à côté se trouve mon sac à dos.

Après toutes ces déboires j’ai pu enfin me rendre dans l’avion pour Lisbonne.

Au final, même si j’étais scotché par tant de roublardise de la part de Ryanair, ces petits incidents n’ont en rien affecté mon humeur chaque péripétie que tu rencontres doit être traité avec légèreté. Le positif dans tout ça est que :

  • je t’en parle, par conséquent tu ne feras pas les même erreurs que moi.
  • je me retrouve avec un nouvel article où tu pourras apprendre de nouvelles choses.
  • j’ai quand même eu de la chance dans mon malheur . Je suis tombé sur du personnel compréhensif et à l’écoute.

 

Réussir son voyage: capoeiriste voici tout ce dont tu as besoin

Réussir son séjour de capoeira: tout ce dont tu as besoin

 

Temps de lecture 3min31

 

Les voyages dans le cadre de la capoeira sont comme tous les autres types de séjours, il faut bien les préparer. Avec le temps j’ai acquis des réflexes, des méthodes de fonctionnement qui m’ont permis de profiter pleinement de mes voyages.

Je vais donc partager ces méthodes avec toi.

Tes compagnons de voyage

  Qui sont les personnes qui t’accompagneront durant ton voyage? Ces personnes vont grandement influencer le déroulement de ton séjour. Il faut donc les choisir avec soin. Vous devez absolument être sur la même longueur d’onde pour éviter tout conflit.

  Choisis-les en fonction de ce que tu aimes, de ton tempérament, de tes goûts. Le voyage c’est comme être en relation. Il vaut mieux voyager seul que mal accompagné.
  Fuis les voyages en groupe autant que possible, 3 étant le maximum. Il est impossible d’avoir une satisfaction totale avec un groupe qui voyage. Quand toi, tu voudras A, ton voisin voudras faire B et ta meilleure amie voudra visiter C. Vous perdez un temps précieux à décider.

  Si tu es téméraire et que tu aimes l’aventure tu peux même voyager seul. Voyager seul nous pousse à davantage d’actions et à aller vers les autres.

 

Ton équipement

  Nous sommes à l’ère ou Internet est roi. Nous possédons tous plusieurs équipements connectés. A l’heure où tu lis ces mots, tu es certainement derrière ton smartphone, ton pc portable ou bien ta tablette.

  Il peut être utile de ramener l’un de ces objets avec son chargeur et prévois un adaptateur pour le brancher n’importe où. Selon les destinations où tu te rends les normes changent.

  Si comme moi tu aimes filmer des vidéos, ou prendre des photos. Prends avec toi ton équipement photo ou vidéo. Tu auras l’opportunité de graver des moments de ton séjour et de les garder pour la postérité.

Ton bagage

  Oublie la valise et prend un sac à dos. Le problème de la valise est qu’on a toujours tendance à la remplir au maximum contrairement au sac à dos.
Le sac à dos il faut le porter, tu seras donc forcé d’être très sélectif.
  Mine de rien, la valise limite pas mal l’accès à certains endroits. Quand je dis cela, je pense notamment à des pays comme le Brésil où une fois sorti de l’aéroport, faire rouler sa valise devient vite un chemin de croix : les rues sont bondés, les trottoirs sont trop petits et faits de pavés, l’horreur pour faire rouler ta valise.

Ces problèmes tu ne les as pas lorsque tu te déplaces en sac à dos.

Tes papiers

  Cela peut paraître évident mais sans pièces d’identité il te sera impossible de voyager. Évite les vols qui transitent par les Etats-Unis car il faudra te procurer l’ESTA.
  L’ESTA est un visa de transit pour tous les ressortissants non-américains. Il vaut mieux s’éviter de la paperasse inutile et des frais en plus, c’est pourquoi si tu vas au Brésil privilégie les vols directs ou les escales dans les pays européens.

Ta tenue

Retiens bien cette règle de base. Ta tenue de capoeira est la première chose que tu mets dans ton bagage. Sinon tu vas l’oublier !

C’est toujours embêtant de se rendre à un évènement sans tenue ou avec une tenue incomplète.

Philosophie du voyage

  Le point le plus important de l’article se trouve dans les phases qui vont suivre. Voyager est une affaire d’état d’esprit. En voyageant tu vas à la rencontre de l’inconnu et cela demande de l’ouverture d’esprit et de la tolérance.
  Ces voyages vont te permettre non pas de sortir de ta zone de confort mais de l’étendre. Ce qui te paraissait être une prouesse avant se transformera progressivement en quelque chose de familier.

La hiérarchie des mouvements de capoeira

La hiérarchie des mouvements de capoeira

Temps de lecture:3min24

 

En France, les cours de capoeira sont indexés sur le calendrier scolaire. La saison débute en septembre et finit fin juin pour la majorité des groupes de capoeira.

Entre deux saisons, il vaut mieux ne pas arrêter totalement et maintenir une certaine activité. Il faut ce que j’appelle rester en mode veille.

Tous les appareils possèdent deux modes : celui où il est en marche et celui où il est en veille. En marche, l’activité de l’appareil est au maximum alors que pendant la veille on assure le strict minimum de telle sorte que l’appareil puisse fonctionner instantanément si on allume de nouveau.

 

Ton mode veille

A toi maintenant, de déterminer à quoi correspond ton mode veille. Si tu as des difficultés à le définir, je peux te donner quelques tuyaux.

Premièrement, impose-toi des routines journalières. Durant un temps imparti relativement court, entre 5 et 15min selon ton emploi du temps tu effectueras plusieurs répétitions d’un mouvement.

Tu peux tout aussi bien garder la fréquence de tes cours pendant l’année en modifiant uniquement l’intensité de ceux-ci.  Si tu pratiquais une fois par semaine, tu gardes le même rythme en travaillant en douceur.

Cela te permettra de maintenir ton niveau. Quand viendras la reprise tu ne ressentiras aucun signe de faiblesse.

Nous n’avons toujours pas répondu au quoi. Pour répondre au quoi, il faut établir une hiérarchie des mouvements.

Nous allons classer les mouvements de la capoeira par ordre d’utilisation et de fonctionnalité.

 

Le classement

5 Les acrobaties

Les acrobaties sont un plus indéniable dans ton jeu. Elles représentent le moyen le plus facile d’embellir ton jeu.

Néanmoins, ton jeu ne pas être composé uniquement de floreios (acrobaties en portugais) sinon tu ne fais plus de la capoeira mais de la gymnastique acrobatique.

C’est pourquoi nous allons le mettre en bas de l’échelle.

4 Les coups de pieds

Dans la capoeira on utilise principalement les jambes pour attaquer. Il faut travailler tes coups de pieds pour que tes jambes deviennent aussi légères et rapides que des flèches.

Rappelle-toi qu’il vaut mieux travailler 100 fois un coup de pied que 100 coups de pieds une fois.

3 Les quedas

Il n’existe qu’un seul remède contre les coups de pieds, ce sont les quedas. queda en portugais signifie un mouvement ayant pour action de faire tomber quelqu’un.

Les rasteiras, les bandas, les vingativas, les tesouros sont les principales quedas de la capoeira.

 

2 Les déplacements

La capoeira c’est la vie, et la vie est mouvement. Le mouvement nous différencie des morts. Dans la ronde il faut bouger en permanence, tu luttes pour contrôler le centre, atteindre le milieu, être au cœur du cercle.

Il va donc falloir se mouvoir avec intelligence et assurance.

1 La ginga

Pas de base de la capoeira, la ginga est la source de notre jeu. Elle constitue notre principale fondation.  Sans ginga il est impossible de faire de la capoeira. Si tu ne sais pas quoi travailler et que tu manques d’inspiration pendant tes entraînements. Ne réfléchis pas plus et travaille ta ginga.

La ginga est l’oxygène du capoeiriste.

 

De l’élégance par-dessus tout

La capoeira n’est pas une lutte agressive. Elle est bel est bien défensive. En entrant dans le cercle, le capoeiriste provoque son adversaire par sa décontraction et par une mollesse de façade. Son sang froid, lui permet de piquer au bon moment désarçonnant ainsi son adversaire. C’est en ça que réside l’élégance de la capoeira.

Vou vadiar: Peu importe la destination seul le chemin compte

Peu importe la destination seul compte le chemin 

Temps de lecture: 3min46

 

Objet vs expérience

  Nous sommes aujourd’hui le 2 août, date à laquelle je suis né. Le problème avec les anniversaires est que les gens se sentent obligés de te le souhaiter et de t’offrir des cadeaux.

 

 La plupart du temps ces cadeaux finissent au fond d’un tiroir, puis je finis par les donner.  

  

  Quitte à m’offrir des cadeaux, je préférerai de loin recevoir des expériences à la place. Elles ont impact beaucoup plus grand que les objets que l’on possède.  

 

  Les objets que je possède se caractérisent par leur forte valeur ajoutée, leur polyvalence et leur utilité. Ainsi, Je peux davantage porter mon attention sur la qualité de ces objets.

 

  Prenons le cas suivant, j’ai un smartphone car il me permet de rester en contact avec ma famille, mes amis et avec toi bien sûr. Mais aussi je suis capable d’écrire mes articles avec, je peux chercher de l’information par le biais d’une connexion internet et biens d’autres choses encore.

 

Ne rentre pas pour jouer mais pour voyager

Vou vadiar en portugais exprime l’idée de voyage, de vagabondage à l’oisiveté.  

 

  Non pas le vagabondage de mes amis hippies prônant le peace and love et écoutant du Jimmy Hendrix toute la journée. Ni le vagabondage de mes amis rastas écoutant du Bob et fumant la ganja jusqu’au coucher du soleil.  

  Mais un vagabondage réfléchi, construit et non subi. Une errance tournée vers l’action. 

 

Un vagabondage à opposer au travail avilissant. Les romains utilisaient le mot latin« otium » terme désignant le temps qu’une personne consacre à s’adonner à des loisirs studieux.

 

  La capoeira a surgi de cette façon-là, comme un moyen de s’extirper du travail inhumain qu’ils réalisaient au quotidien.

 

Dans la ronde de capoeira, jouer n’est pas suffisant, Il faut voyager. 

 

 Ce voyage se fait à deux à l’intérieur du cercle. Ce cercle symbolise le monde que vous allez devoir explorer toi et ton partenaire de jeu.

 

  Peu importe la destination au final, le plus important est ce que vous allez vivre durant ce voyage, les échanges qui vont se produire, vos réactions, les émotions qui vont en découler.  

 

  Ce périple débute et prend fin avec l’appel du berimbau. Quand on commence, c’est toujours effrayant de rentrer dans la ronde. Serai-je à la hauteur ? La personne en face de moi est plus expérimentée. Je risque de ne pas apprécier cette expédition.

 

  La curiosité prend le dessus et on se jette à l’eau. A la fin du jeu, on se rend compte que l’on a appris davantage sur nous, sur nos capacités et nos limites.  

 

  L’unique façon de se connaître est de se faire peur, de se challenger, de jouer avec la mort. Voilà pourquoi tu dois chercher cette peur, cette petite appréhension avant d’aller à une ronde. C’est le signe que le voyage te réserve de belles surprises. 

 

   Vou vadiar

  Même si le blog est sur le thème de la capoeira, j’ai choisi de ne pas mettre le mot capoeira dans le titre du blog. 

 

  Mon envie est d’aller bien au-delà de la capoeira, d’aller en dehors de la ronde de capoeira. Je veux utiliser celle-ci comme instrument au service de soi.  

 

  A travers ce blog je te livre mes expériences mais le sujet principal c’est toi avant tout chose. L’objectif est de mettre tout en oeuvre pour t’améliorer au quotidien et d’améliorer ta capoeira. 

 

Le voyage: un des piliers du capoeiriste

Le voyage: un des piliers du capoeiriste

Dans la capoeira il y a 3 piliers: 

-l’entraînement 

-l’alimentation

-le voyage

Le thème de la vidéo

  Dans cette vidéo on va parler du 3ème pilier. Celui que les capoeiristes affectionnent le plus. Que tu viennes de débuter ou pas le voyage fait partie du passage obligé de tous les capoeiristes. 

  Le maître Joao Grande en est l’exemple vivant, à plus de 80ans il continue de sillonner le monde. Il est régulièrement invité pour partager son savoir, son expérience et sa connaissance. 

Dans la vidéo nous allons aborder quels sont les motifs qui nous poussent à voyager, j’en ai listé 3. 

Connaître l’histoire de la capoeira : Les 3 erreurs les plus courantes

Connaître l’histoire de la capoeira : Les 3 erreurs les plus courantes

Ecouter l’article 4min15 

   De tous temps l’histoire a été écrite par les vainqueurs. Jules César rédige La Guerre des Gaules traitant de l’annexion de la Gaule par celui-ci.

 Homère écrit l’Iliade, récit commentant le siège de la ville de Troie par les Grecs.

 Les artistes comme les peintres, les sculpteurs, les poètes, les musiciens, les chanteurs assumaient aussi ce rôle à travers leurs œuvres. Un moyen pour eux de réaliser ce devoir de mémoire.

  Les capoeiristes de facto, font partie des perdants. Ils n’ont pas choisi d’aller au Brésil, bien au contraire, ils ont subi leur histoire avec parfois quelques sursauts d’orgueil. On en parlera d’ailleurs à l’issue de cet article.

  Difficile donc pour nous, de pouvoir étudier l’histoire de la lutte que nous pratiquons dans la mesure où une grande partie des documents officiels ont été détruits.

   En plus de la réduction d’information, nous devons être minutieux et méthodique en se confrontant aux faits historiques car nous ne sommes pas à l’abri des biais cognitifs.

 

Les Biais cognitifs

 Les biais cognitifs, termes utilisés en psychologie, représentent les mécanismes de pensées qui altèrent notre jugement et notre capacité à traiter l’information.

Il en existe plus d’une dizaine mais nous allons uniquement nous attarder sur ces 3 là

Le biais de narration

Analyser des faits, des vérités brutes en y instaurant une suite logique, voici ce qu’est le biais de narration.

  C’est notre incapacité à regarder deux événements sans y établir une relation qui épouse notre vision du monde.

  Expliquer les faits est rassurant. Elles donnent du sens à ces événements nous permettant de nous en rappeler beaucoup plus facilement.

Le biais narratif va souvent de pair avec le biais suivant.

Biais de confirmation

Le biais de confirmation consiste à omettre toutes les informations qui ne rentrent pas dans notre schéma de pensée.

  Nous sélectionnons les événements non plus pour leur pertinence mais parce qu’ils viennent confirmer la thèse que nous défendons ou notre vision du monde.

  Prenons le cas suivant, Le maitre Bimba a créé la capoeira regional.

  Je vais donc recueillir toutes les informations concernant ce fait là : les débuts du maître, le déclic, les entrevues des journalistes, les ouvertures d’académies, les passages à la télévision et ainsi de suite.

Je me retrouve donc avec une sélection d’informations qui confirment ma thèse initiale.

 Par contre, je vais omettre tout ce qui ne rentre pas dans ce moule là comme la relation qu’il avait avec sa famille, avec ses enfants et pleins d’autres sujets le concernant.

La vision a postériori ou l’ illusion rétrospective

Sans doute le biais le plus courant chez nous êtres humains.

  Voyons cet exemple de plus près, tout le monde considère que le maître Bimba est un génie car il a eu l’idée de transformer la capoeira en l’orientant vers quelque chose de plus martiale, de plus réglementée et plus méthodique. Il la dénommera lutte régionale bahianaise.

  Cependant, le maitre Bimba n’était pas le seul à avoir eu cette idée d’une capoeira plus structurée. Sa version de la capoeira a réussi à s’imposer et pas celle des autres. Est-ce dû au génie de celui-ci ? A la chance ?

  Bref, cela nous demanderait de creuser un peu plus et ce n’est pas le sujet de l’article.

  La vision a posteriori nous pousse à légitimer les événements passés comme étant la meilleure chose à faire ou bien comme étant la chose la plus naturelle qui soit.

 

   Au début l’article, je t’avais dit que les capoeiristes avaient eu des sursauts d’orgueils. Des petits moments de gloire qui leur ont permis l’espace d’un instant d’être maître de leurs destins.

  Quand je dis ça je pense bien évidemment au Quilombo dos Palmares, à la révolte des Malês, à la prise de la forteresse de Humaitá durant la guerre opposant le Brésil, l’Argentine et l’Uruguay face au Paraguay.

Des passages qui leur ont permis d’écrire eux aussi leur histoire que l’on retrouve notamment dans la tradition orale

Etudier l’histoire de la capoeira: le bon angle d’attaque

Etudier l’histoire de la capoeira: le bon angle d’attaque

Quand on commence à étudier l’histoire de la capoeira, on rencontre plusieurs obstacles. 

Dans cette vidéo on verra les 2 principaux obstacles que tu rencontres en étudiant l’histoire. 

Puis, on verra comment contourner ces obstacles par un procédé facile à mettre en place. 

  A la fin de la vidéo tu seras en mesure d’appréhender n’importe quel thème ou sujet de l’histoire de la capoeira: L’histoire du Brésil, les flux migratoires entre l’Afrique et le Brésil, la capoeira du 19ème siècle, la capoeira du 20ème siècle… 

 

Jouer de l’atabaque: Maculele

Jouer de l’atabaque: Maculele

Cette vidéo te présente le toque du maculele à l’atabaque. A l’issue de cette vidéo tu seras en mesure de le reproduire.

 

S’entraîner à l’atabaque (sans atabaque)

 S’entraîner à l’atabaque (sans atabaque)

L’atabaque a une place secondaire dans la capoeira. Dans la régionale de Bimba, l’atabaque est absent d’ailleurs.

Son rôle est de jouer le rythme de base, il marque le tempo.

L’atabaque et ses désavantages

L’atabaque, contrairement aux autres instruments a plusieurs inconvenients:

  • Il est imposant donc pose des problèmes logistiques
  • Le son est plus fort que les autres instruments. Ce qui n’est pas forcément agréable pour tes voisins
  • Peut représenter un investissement élevé lorsque l’on débute la capoeira

Dans la vidéo je te montre un moyen très pratique de travailler l’atabaque sans en avoir un à la maison!